Interview des éditrices de la collection Court Toujours

Mélanie Decourt, directrice éditoriale du secteur Fiction chez Nathan et Alice Aschero, responsable éditoriale des romans français nous racontent l'origine et l'originalité de cette nouvelle collection de roman dédiée aux 15-25 ans.

Comment est née la collection ?
Mélanie : "L’idée de la collection COURT TOUJOURS est née en écoutant un reportage sur le succès des Short Stories, ces histoires à lire « en une fois », dans les pays anglo-saxons. J’ai croisé cette information avec ce que je savais des nouvelles pratiques de lecture (dans les transports notamment) et des nouveaux outils pour accéder aux textes comme l’audio ou le numérique.
Je me suis dit qu’on tenait un moyen de satisfaire notre objectif chez Nathan de publier des histoires pour tous et notre envie dans l’équipe Fiction de toucher les « lecteurs décrocheurs », ces ados qui ont laissé tomber la lecture faute de temps, d’énergie, d’envie."


À qui est destinée cette collection ?
Alice : "Notre volonté avec cette collection, c’est de proposer de la vraie littérature accessible à tous les ados et jeunes adultes, à la fois les grands lecteurs et les plus réticents. Pour cela nous avons une vision désacralisée de la littérature : la littérature de qualité peut être accessible, doit être accessible, elle ne doit pas impressionner, rebuter un lecteur non aguerri. Ce n’est pas au lecteur de s’adapter à la littérature mais à la littérature de s’adapter au lecteur."

Comment faire pour que la littérature s’adapte au lecteur ?
Alice : "La notion d’accessibilité a guidé tout le développement du concept de la collection :
- car ils sont courts, 64 pages, à lire en moins d’une heure.
- car nous avons demandé aux auteurs de veiller à l’accessibilité dans la langue, dans l’écriture, à penser qu’ils seront lus par tous, qu’ils seront lus à voix haute aussi, sans pour autant édulcorer leur style bien sûr.
- car ils sont multi-canaux : disponibles en papier, audio, numérique - les livres de la collection Court Toujours peuvent être lus partout et par tous.
- car ils sont peu onéreux : 8 euros pour le livre sous ses trois formats papier, numérique et audio !"

Justement pourriez-vous nous en dire plus sur ce concept inédit du 3 en 1 ?
Mélanie : "C’est très simple en fait : avec le livre papier acheté en librairie, les lecteurs et lectrices ont accès gratuitement à l’ebook et à la version audio lue par un comédien. Nous avons tous constaté que les nouvelles générations lisent différemment via leur smartphone, dans les transports, au café, partout. Ce sont aussi ceux qui lisent le plus d’ebooks et de livres audio. Grâce à la
collection Court Toujours, chacun peut lire où il veut, comme il veut, quand il veut ! Tous les textes de la collection sont écrits par des auteurs différents, avec des personnalités différentes, des sexes différents, est-ce une volonté d’incarner une certaine diversité ?


Tous les textes de la collection sont écrits par des auteurs différents, avec des personnalités différentes, des sexes différents, est-ce une volonté d’incarner une certaine diversité ?

Mélanie : Nous avons fait appel à de grands noms de la littérature ado, ceux et celles que nous aimons qu’ils soient des auteurs phares du catalogue Nathan comme Florence Hinckel, Vincent Cuvellier, Gaël Aymon, Fabrice Colin ou Séverine Vidal. Ou qu’ils publient pour la première fois chez nous, comme Rachel Corenblit. Trois auteurs et trois autrices, c’est parfait, même si ce n’était pas prémédité !
Ce qui était important, c’était de multiplier les voix, les tons, les styles pour plaire au plus grand nombre. Avec l’idée folle que si un ado qui ne lit jamais dévore un Court Toujours, il aura envie de lire tous les autres. Alors là le pari serait gagné."


Parlez-nous des sujets abordés dans les romans, qu’évoquent-ils ?
Mélanie : "Les romans de la collection Court Toujours sont à la fois courts mais aussi percutants et forts. Tous. Le fait d’être court permet d’aborder les sujets de cette façon, de focaliser sur un moment-clé, un moment-charnière dans la vie des personnages. Comme la lecture ne dure qu’une heure, la dureté des expériences des personnages ne fait pas tomber dans du Dickens (même si on adore Dickens !)"

Découvrir les autrices, auteurs et la collection "Court Toujours"