Réforme du lycée 2019 : en quoi consiste la mission des éditeurs ?

Vous êtes-vous déjà demandé qui se cache derrière vos manuels ? Auteurs, éditeurs, maquettistes, fabricants… De nombreux acteurs interviennent dans le processus complexe de l’élaboration d’un manuel scolaire. Tous travaillent et collaborent les uns avec les autres pour pouvoir vous proposer des manuels de qualité entièrement conformes aux programmes. Ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir le métier de l’éditeur scolaire.

editeurs-manuels-scolaires-lycee-metier-editeur_1.jpg​En quoi consiste le métier d’éditeur ?

L’éditeur est le chef d'orchestre d’un livre. Il ne joue pas d’un instrument, n’a pas écrit la partition, mais anime tous les musiciens et leur dit quand démarrer. Il est à la tête de la gestion de l’élaboration d’un manuel. Il pilote une équipe d’auteurs. Ces derniers sont avant tout des enseignants motivés ayant à cœur de transmettre leur savoir faire via un manuel.

Quels sont les objectifs d’un éditeur ?

Il doit répondre aux exigences du programme, aux attentes des professeurs tout en étant capable d’innover et de se dépasser pour rendre le manuel attractif auprès des élèves. Mais avant d’arriver à ce résultat final, il a surtout pour objectif d’accompagner ses auteurs pour qu’ils réussissent à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Quelles sont les grandes étapes de l’élaboration d’un manuel ?

Ensemble, l’éditeur et les auteurs définissent un concept éditorial, établissent un sommaire et répartissent le travail entre les auteurs. Vient ensuite la phase de rédaction des manuscrits (écriture des textes, recherche des documents, etc.) par les auteurs. Une fois réceptionnés par l’éditeur, ces manuscrits sont consciencieusement relus par l’éditeur, le directeur de collection, des relecteurs pédagogiques. En parallèle, l’éditeur lance la recherche iconographique, la réalisation des schémas, puis la mise en page. Il y a plusieurs étapes de mise en page, trois ou quatre, avant d’arriver à un travail complètement satisfaisant. Au total, il faut presque un an à un éditeur pour produire un ouvrage complet et de qualité. 

Une journée type existe-t-elle chez un éditeur ?

Pas vraiment ! Mais on peut tout de même trouver quelques missions récurrentes qui apparaissent au cours d’une année. Selon l’époque de l’année, l’éditeur passe sa journée à jongler entre les coups de fil aux auteurs, la relecture des manuscrits ou des mises en page, la rédaction des « briefs » pour les services internes tels que les maquettistes ou les iconographes, et la participation à des réunions de brainstorming ou de production.

editeurs-manuels-scolaires-lycee-organisation.jpgDans le cadre de la réforme du lycée, comment nos éditeurs s’organisent-ils ?

Les années de réforme sont particulièrement chargées pour eux. Chez Nathan, le travail de réflexion et de production a commencé depuis un certain temps ! Entourées d’enseignants passionnés, nos équipes sont organisées pour livrer les nouveaux manuels à temps. Le travail d’équipe est la clé du succès et c’est avant tout un travail collectif que mènent les éditeurs, avec les auteurs, les maquettistes, les iconographes, les fabricants. Savoir s’adapter est important pour des équipes motivées et mobilisées : celles-ci organisent au mieux leur travail en interne tout en étant à l’écoute des uns et des autres pour que l’ambiance reste positive durant la période de production la plus intense. Enfin, c’est une exigence de toutes les minutes qui guide le travail des éditeurs : il faut savoir retravailler sans cesse les contenus, afin de garantir des ouvrages de qualité et une bonne conformité aux programmes.

editeurs-manuels-scolaires-lycee-metier-motivation.jpgComment font les éditeurs Nathan pour tenir le coup ?

Chaque éditeur a sa petite astuce.

Pour notre éditrice Marie, ça sera : « Boire beaucoup de café et de thé ! Et continuer à s’amuser »

Noé se dit plutôt au quotidien : « Allez, c’est la dernière année ! L’année prochaine je pars faire le tour du monde à vélo »

Quant à Valérie : « Fluctuat nec mergitur »  = « il est battu par les flots, mais ne sombre pas »

Une anecdote de la part de nos éditeurs ?

« Les auteurs en retard sont prêts à tout pour gagner du temps. Il y a quelques années, je travaillais pour une maison d’édition indépendante, et l’un des auteurs devait me rendre un manuscrit, que j’attendais depuis un moment avec une patience mise à rude épreuve. Je l’ai appelé et il m’a dit d’une voix contrite que sa femme venait de décéder. Difficile de ne pas compatir. J’en informe mon directeur qui lève à peine le nez de ses dossiers pour me dire : « Elle est encore décédée ?! » J’ai donc rappelé quelques jours plus tard et je suis en effet tombée sur la voix sympathique et bien vivante de la dite épouse. Quand je vous dis que certains auteurs sont prêts à tout… », Valérie, éditrice en lettres.