Actu Entreprises - L'équilibre entre vies personnelle et professionnelle

DRH et dirigeants d'entreprise l'ont compris et l'intègrent de plus en plus : pour être productifs, les collaborateurs ont besoin d'être sereins au travail et en particulier de concilier au mieux leurs vies au bureau et en dehors. C'est encore plus vrai pour ceux d'entre eux qui sont parents…

Une personne sereine, c'est généralement aussi un travailleur efficace. Cette réalité, la majorité des entreprises en tiennent compte depuis longtemps. Elles tentent ainsi de mettre en place des actions, des processus ou encore des modalités pour tenter de rendre leurs collaborateurs plus en phase avec leur travail. Pour y parvenir, elles doivent leur permettre de trouver un équilibre entre leurs différents temps de vie afin de ne plus être perturbés dans leur travail par des préoccupations quotidiennes qui obnubilent leur esprit. Si l'on en croit l'étude ViaVoice menée en 2017 pour Le Figaro (1), « l'équilibre des temps de vie » est une attente croissante des salariés : 87 % des décideurs interrogés en sont persuadés. À 78 %, ils estiment d'ailleurs que c'est à l'entreprise d'agir en faveur de l'articulation famille-travail, une prise de conscience largement supérieure à ce qu'elle était en 2015 (62 %). La conciliation famille-travail est même un enjeu d'avenir pour 68 % d'entre eux. Pour les entreprises qui souhaitent attirer les meilleurs talents et améliorer l'image de leur entreprise, le fait d'offrir « un cadre de travail attractif, en facilitant la vie de ses salariés dans et en dehors de l'entreprise » est même le deuxième levier privilégié (22 %), juste derrière la rémunération (26 %).

DES SALARIÉS DÉBORDÉS ET/OU PRÉOCCUPÉS : MOINS PRODUCTIFS ?

Quant aux salariés, comment considèrent-ils l'attitude de leur entreprise sur le thème de la conciliation entre vie privée et travail ? Si l'on en croit une récente enquête sur le sujet (2), il y a un gouffre entre les intentions des décideurs et l'appréhension de la question par les collaborateurs. Ainsi, 64 % des Français estiment que leur entreprise « ne fait pas beaucoup de choses » pour les aider à̀ équilibrer leurs temps de vie. Ils sont même 93 % à se dire « insatisfaits » par ce que prévoient leurs employeurs à cet égard. Un chiffre qui monte à 98 % des parents d'enfants de moins de trois ans. L'exigence est, certes, d'autant plus importante lorsque l'on est parent, car les besoins de souplesse, d'adaptation du temps de travail sont encore plus importants. Plus globalement, 71 % des salariés estiment manquer de temps au quotidien, en hausse de 3 % par rapport à 2016. Les parents sont 74 % à le penser, et ceux qui ont au moins trois enfants sont même 83 % à le déplorer. Quelle(s) démarche(s) choisir pour améliorer cette situation qui nuit à leur implication ?

LES CRÈCHES, UNE SOLUTION CHÈRE ET D'UNE EFFICACITÉ LIMITÉE…

Au sein de l'équilibre des temps de vie, le sujet de la parentalité est donc un point crucial. Sans aide et une bonne gestion du temps, il est difficile de se libérer des préoccupations quotidiennes que peut engendrer une vie de famille. Passer du temps avec ses enfants et gérer l'intendance liée à leur présence au sein du foyer requiert beaucoup d'énergie et de logistique. École, garderie, activités extrascolaires, devoirs, sport, la liste est encore longue. Que peuvent, concrètement, faire les entreprises ? Selon la même étude ViaVoice (1), les décideurs privilégient le fait d'aménager des horaires adaptés aux parents de jeunes enfants (91 %), juste devant celui de proposer des places en crèche (82 %). Si la première solution est relativement simple à mettre en place, la seconde est évidemment plus lourde. En effet, à cause de son coût très important, il est souvent rare de pouvoir en faire bénéficier l'ensemble des salariés jeunes parents. Par ailleurs, il est important de noter qu'une telle action n'a d'effet que sur une infime partie des salariés. Une fois que l'enfant a dépassé les 3 ans, que mettent en place les entreprises pour faciliter la sérénité de leurs salariés au travail ?

DES SOLUTIONS POUR AIDER À LA PARENTALITÉ

À moins d'avoir l'opportunité d'en créer une au sein même de son entreprise, la crèche est loin d'être la seule mesure qu'une entreprise peut mettre en place en faveur de la parentalité. On peut ainsi citer la possibilité de télétravailler, d'adapter les congés (en cas de maladie de l'enfant, par exemple), de proposer des mutuelles adaptées aux familles ou encore de limiter les réunions avant 9 heures ou après 18 heures.

Toutefois, avec l'ère du digital, la mise en place de solution numérique arrive petit à petit sur le marché et peut aussi être une solution précieuse pour accompagner les salariés parents vers une sérénité au quotidien. L'entreprise peut ainsi les aider, en tant que parents, à mieux organiser leur temps ou encore à trouver des ressources éducatives pertinentes et pensées pour eux comme pour leurs enfants. Par le biais de ces solutions, les salariés sont libérés d'un poids important au quotidien et donc plus impliqués dans leurs tâches professionnelles. En effet, selon une étude de l'Unaf (4), 53 % des parents estiment que suivre la scolarité de leur enfant, son orientation et ses résultats scolaires les préoccupe beaucoup. À cela s'ajoute également le suivi des devoirs qui est une source de préoccupation très importante pour 46 % d'entre eux.

De plus, de telles dispositions présentent l'avantage de contribuer aux mesures en faveur de la parentalité définies dans les Négociations annuelles obligatoires (NAO), mais aussi d'aller de l'avant en privilégiant le support numérique dans ces mêmes NAO. Plus largement, tous ces atouts sont de nature à favoriser l'attachement des salariés à leur entreprise. Une donnée essentielle à leur sérénité, donc à leur productivité, comme le confirme une étude suisse (3). Elle démontre que, pour 100 euros investis dans la parentalité, l'entreprise récupère 108 euros : un investissement gagnant, à tous points de vue…

 
 

—— RÉFÉRENCES

1- ViaVoice a sondé 400 responsables d'entreprise, chargé exclusivement ou notamment des ressources humaines, au sein d'entreprises de plus de 50 salariés, du 3 août au 4 septembre 2017. http://www.institut-viavoice.com/wp-content/uploads/2017/10/Famille_et_Entreprise_Viavoice_pour_La_Maison_Bleue_octobre_2017.pdf
2- Enquête annuelle de l'Observatoire de l'équilibre des temps et de la parentalité en entreprise en partenariat avec l'Union nationale des associations familiales, réalisée du 7 au 22 avril 2017 auprès de 1.002 salariés, selon la méthode des quotas.
3- Étude réalisée par l'Institut Prognos pour le Département fédéral de l'économie http://www.workcarebalance.ch/static/files/docs/befu_f_sum.pdf
4- Étude de l'Unaf (Union Nationale des Associations Familiales), réalisée en janvier 2018. http://www.unaf.fr/IMG/pdf/bro_12p_obsv_familles_10_version_pdf_web.pdf

©Shutterstock / George Rudy